DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les auteurs des attentats du 7 juillet 2005, des citoyens ordinaires

Vous lisez:

Les auteurs des attentats du 7 juillet 2005, des citoyens ordinaires

Taille du texte Aa Aa

Les services secrets britanniques auraient-ils pu empêcher les kamikazes de se faire exploser en juillet dernier à Londres ? C’est à cette question, entre autres, que l’enquête sur les attentats-suicides a tenté de répondre. Le rapport commenté aujourd’hui devant la Chambre des communes par le ministre de l’Intérieur, John Reid, cerne le profil de ces Britanniques ordinaires : “Rien ne les rendait apparement particulièrement vulnérables aux thèses extrémistes. Rien dans leur comportement ne laissait deviner leurs intentions. On ne sait pas encore si d’autres personnes en Grande-Bretagne les ont endoctrinées ou aidées”.

Ce qui est effrayant dans ce rapport, c’est le budget des attentats. Avec moins de 12 000 euros, les kamikazes ont fabriqué les bombes qu’ils portaient sur le dos. Un élément qui a compliqué le travail des services secrets, des services secrets que Paul Murphy, l’un des auteurs du rapport, veut dédouaner : “Le comité a constaté qu’il n’y avait pas eu de manquements des services secrets.” L’opposition pourtant s’insurge en apprenant que trois des terroristes avaient été repérés par les forces de sécurité, et que leur cas n’avait pas alors été jugé prioritaire. L’implication d’al Qaïda dans les attentats-suicides n’est pas établie. Ce 7 juillet 2005, 56 personnes, dont les kamikazes, ont été tuées et 700 blessées.