DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les cinq infirmières bulgares et le médecin palestinien à nouveau jugés

Vous lisez:

Les cinq infirmières bulgares et le médecin palestinien à nouveau jugés

Taille du texte Aa Aa

Retour à la case départ. C’est un nouveau procès qui débute aujourd’hui en Libye pour cinq infirmières bulgares et un médecin palestinien. Ils sont accusés d’avoir inoculé le virus du sida à 462 enfants libyens lorsqu’ils travaillaient à l’hôpital de Benghazi, dans les années 90. Incarcérés depuis 1999, ils avaient été condamnés à la peine de mort en 2004. Un jugement annulé le 25 décembre dernier par la Cour suprême libyenne.

Les cinq infirmières et le médecin clament leur innocence, soutenus par la communauté internationale qui dénonce des aveux arrachés sous la torture. Des experts ont par ailleurs estimé que l‘épidémie de sida était due à une mauvaise hygiène dans l‘établissement, et s‘était déclenchée avant l’arrivée des six accusés. La télévision bulgare affirme que les familles des victimes réclament l‘équivalent de 8 millions d’euros par enfant en guise de dédommagement. Une somme extrêmement élevée qui, coïncidence ou non, correspond à ce que Tripoli a payé aux familles des victimes de l’attentat de Lockerbie.