DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Belgique sous le choc après le raid raciste meurtrier d'Anvers

Vous lisez:

La Belgique sous le choc après le raid raciste meurtrier d'Anvers

Taille du texte Aa Aa

La Belgique s’est réveillée sous le choc. Un jeune homme a abattu jeudi une femme d’origine africaine et une enfant en plein centre d’Anvers. Ce raid meurtrier s’est déroulé en fin de matinée en pleine rue entre la cathédrale et le quartier du port. Le jeune homme, réputé proche de l’extrême-droite, a également tiré sur une femme d’origine turque qui lisait un livre sur un banc.

Anvers, deuxième ville de Belgique, compte une importante communauté immigrée. Le Premier ministre Guy Verhofstad a lancé un appel au calme.“Nous devons éviter que notre société soit aspirée dans une spirale de violence et de haine. Notre société a toujours été une société tolérante et ça doit rester ainsi” A Anvers, le maire de la ville a condamné ce crime raciste. Il s’est dit surtout effaré de la facilité avec laquelle l’agresseur s’est procuré une arme de gros calibre. Patrick Janssens : “Je pense comme toute le monde ici à Anvers et partout en Belgique. Je suis vraiment choqué que ça ce soit possible au milieu d’une journée en plein ville un jeune type puisse entrer dans un magasin, se procure un fusil et commence à tirer sur les gens”. Cette attaque survient un mois après le meurtre en pleine gare centrale de Bruxelles d’un garçon de 17 ans, tué pour son lecteur mp3. Une autre affaire qui avait fortement ému la Belgique.