DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Meurtre d'un juge : l'oeuvre d'un présumé islamiste

Vous lisez:

Meurtre d'un juge : l'oeuvre d'un présumé islamiste

Taille du texte Aa Aa

La classe politique turque condamne dans son ensemble le meurtre mercredi d’un juge à Ankara. L’attaque a eu lieu dans la matinée pendant une réunion de la 2e chambre du Conseil d’Etat. L’assaillant, un avocat de 29 ans, est entré dans la salle, criant “Nous sommes les émissaires, les soldats de Dieu”. Il a ensuite ouvert le feu sur les membres de la Haute Juridiction turque.

L’homme a expliqué qu’il voulait punir des juges qui s‘étaient à plusieurs reprises prononcés contre le port du voile islamique à l‘école. Pour le président turc, Ahmet Necdet Sezer, il s’agit d’une attaque qui vise “la République, et en particulier, ses principes intangibles de démocratie et de laïcité.” Un juge est mort à l’hôpital des suites de ses blessures. Quatre autres ont été blessés. Certains en Turquie mettent en cause les déclarations du premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, ancien militant islamiste. Il s‘était prononcé en faveur du port du voile, critiquant les décisions du Conseil d’Etat.