DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Deux juges échappent à la radiation, l'opposant Ayman Nour reste en prison

Vous lisez:

Deux juges échappent à la radiation, l'opposant Ayman Nour reste en prison

Taille du texte Aa Aa

Ils étaient devenus en quelques semaines les symboles du mouvement démocratique en Egypte… Deux vice-présidents de la Cour de Cassation convoqués hier devant une commission de discipline pour avoir exigé une enquête sur les fraudes électorales ont échappé à la radiation. L’un a été absous, l’autre a reçu un blâme. Des milliers de policiers anti-émeute avaient quadrillé les abords du bâtiment judiciaire dans le centre du Caire pour empêcher des défilés en faveur des deux juges. Ils ont poursuivi et brutalisé les manifestants. 254 membres des Frères musulmans et d’autres forces d’opposition ont été arrêtés, selon le ministère égyptien de l’Intérieur.

Les deux juges avaient été accusés d’avoir porté atteinte à la justice pour avoir affirmé que d’autres magistrats favorables au pouvoir avaient participé au trucage de scrutins qu’ils supervisaient, lors des législatives et de la première présidentielle multipartite dans le pays fin 2005. Etait-ce un hasard du calendrier? Ayman Nour, celui qui avait terminé second de l‘élection, loin derrière Hosni Moubarak, a vu hier son pourvoi en cassation rejeté. Il restera donc en prison, privé de ses droits civiques. Une décision qui lui a valu de vives critiques de la part des Etats-Unis, la qualifiant d’erreur judiciaire. Ayman Nour avait été condamné en décembre pour avoir falsifié des papiers lors de la création de son parti.