DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La fièvre monte en Serbie-Monténégro

Vous lisez:

La fièvre monte en Serbie-Monténégro

Taille du texte Aa Aa

Les habitants de cette petite république des Balkans devront se prononcer dimanche par référendum sur leur indépendance. En attendant, les manifestations se poursuivent des deux côtés. D’une part les pro-indépendantistes et d’autre part les Monténégrins qui veulent maintenir le lien avec la Serbie.

Le Montenegro est la seule des 6 républiques de la Yougoslavie de Tito a encore garder des liens avec la Serbie après les guerres séparatistes sanglantes dans les années 90 qui ont conduit à l‘éclatement de l’ex-Yougoslavie. Le président Filip Vujanovich, qui souhaite l’indépendance, a declaré que la sécurite de l’Etat n‘était pas menacée et que le résultat de ce référendum démocratique serait accepté quel qu’il soit. Jeudi soir, le président pro-indépendantiste et son Premier ministre ont tenu un dernier meeting de campagne. 50 000 personnes se sont rassemblées dans la capitale, Podgoriza, pour soutenir l’indépendance de leur république en agitant le drapeau montenegrin alors que les partisans du “non” appellaient, de leur côte, eux aussi à manifester. Les observateurs étrangers craignent des violences à l’issue du vote, dimanche, même si le président Vujanovich assure que son pays est un Etat démocratique. Pour que le Montenegro soit indépendant, il faut que les voix du “oui” dépasse 55% des suffrages .