DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Affaire Clearstream : nouvel épisode

Vous lisez:

Affaire Clearstream : nouvel épisode

Taille du texte Aa Aa

Un général menacé d’arrestation et le numéro deux d’EADS sur le point d‘être licencié, l’affaire Clearstream n’en finit pas d‘ébranler la France.

Les deux juges en charge du dossier veulent forcer Philippe Rondot, ancien conseiller pour le renseignement, à venir témoigner dans ce dossier, alors que le “corbeau” de l’affaire, le vice-président d’EADS, Jean-Louis Gergorin, risque le licenciement. C’est lui qui a envoyé une liste de 895 comptes de la société Clearstream, qui lui semblaient suspects. Le problème est que l’un de ces comptes était au nom de Nicolas Sarkozy, actuel ministre français de l’Intérieur. Il semblerait de plus que la plupart des dossiers présentés par Gergorin soient faux. Le général Rondot était supposé le savoir, puisqu’il avait mené une enquête extra-judiciaire, à la demande de Dominique de Villepin, actuel Premier ministre et ennemi juré de Sarkozy au sein de la majorité. Autre problème, ni Dominique de Villepin, ni le général Rondot n’ont voulu préciser, au moment où l’affaire a éclaté, qu’il s’agissait de faux. Un imbroglio politico-financier qui met à mal le gouvernement français.