DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Référendum historique sur l'indépendance au Monténégro

Vous lisez:

Référendum historique sur l'indépendance au Monténégro

Taille du texte Aa Aa

Au Monténégro, plus d’un électeur sur deux s’est déplacé pour dire oui ou non à l’indépendance du pays. Dimanche en début après-midi, la participation était de 54%. Pour que la fin de l’union avec la Serbie l’emporte, 55% au moins des Monténégrins devront avoir fait ce choix. Selon les sondages, les partisans de l’indépendance pourraient l’emporter avec 56% des voix.

Pour Milo Djukanovic, le Premier ministre pro-indépendantiste, parlement, gouvernement, monnaie, système douanier, tout est en place pour l’indépendance et pour faciliter une adhésion à l’Union Européenne. Le chef de file des partisans du non, Predrag Bulatovic, estime au contraire que l’indépendance constituera un frein à l’intégration européenne. Belgrade a clairement pris parti pour les unionistes, considérant les aspirations indépendantistes de son petit voisin comme une trahison. Le Monténégro et la Serbie ont la même langue et possèdent les mêmes références religieuses, historiques et culturelles. Le Monténégro est une des deux entités de l’Etat Serbie-Monténégro, une union très souple. Ce petit pays montagneux est également le seul accès à la mer pour la Serbie et c’est sur le développement du tourisme le long de sa côte adriatique que Podgorica mise en cas d’indépendance. 3 000 observateurs étrangers et locaux surveillent le déroulement du scrutin. Une première estimation devrait être annoncée une heure après la fin du vote, prévue à 21 heures, heure locale.