DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Eglise orthodoxe serbe au coeur des discussions sur l'avenir du Kosovo

Vous lisez:

L'Eglise orthodoxe serbe au coeur des discussions sur l'avenir du Kosovo

Taille du texte Aa Aa

Les négociations sur le futur statut du Kosovo se poursuivent à Vienne, en Autriche. Jusqu‘à présent, les représentants de Pristina et de Belgrade ont parlé de la décentralisation et des garanties pour la minorité serbe. Aujourd’hui, il est question de la protection et de la survie du patrimoine religieux et culturel du Kosovo. Les sites sont actuellement surveillés par la KFOR, les forces de l’OTAN, en particulier dans les zones dominées par les Albanais. Les sites de la province qui font le plus débat appartiennent à l’Eglise orthodoxe serbe, comme l’explique un moine serbe : “L’héritage orthodoxe serbe au Kosovo est sans doute l’un des arts les plus importants de l’héritage serbe en général. Les plus importants de nos lieux sacrés sont pratiquement tous au Kosovo.”

Et Belgrade n’est pas prêt à abandonner son patrimoine. Toujours opposé d’ailleurs à l’indépendance de la province, réclamée par les Albanais, qui y sont majoritaires à plus de 90%. Hier, le Premier ministre serbe Vojislav Kostunica s’est déclaré mécontent de la manière dont se déroulent les négociations. Il l’a fait savoir lors d’un entretien avec Martti Ahtisaari, l’envoyé spécial de l’ONU chargé des pourparlers sur le statut du Kosovo.