DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

SOS de l'Indonésie à la communauté internationale

Vous lisez:

SOS de l'Indonésie à la communauté internationale

Taille du texte Aa Aa

Trois jours après le tremblement de terre qui a fait plus de 5000 morts sur l‘île de Java, les hôpitaux ne désemplissent pas. L’ONU évalue à 20 000 le nombre de blessés, dix fois le chiffre avancé dans un premier temps par le gouvernement indonésien, qui appelle à l’aide. Il estime les besoins humanitaires et le coût de la reconstruction à 84 millions d’euros.

La zone la plus touchée est la région touristique de Yogyakarta, épicentre du séisme. La secousse l’a transformée en champ de ruines. Quelques 100 000 sans- abri ont désormais cruellement besoin de tentes et d’eau potable. Autre priorité : l‘évacuation des corps en décomposition dans les décombres. Leur proximité des zones d’habitation fait redouter la propagation d‘épidémies. Si les survivants font leur possible pour récupérer leurs biens, une majorité se sent dépassée par les événements. “ Je n’ai pas travaillé depuis le séisme, explique Saidi. Je ne vois pas comment nous pourrons jamais reconstruire nos maisons sans ide gouvernementale.” D’autres lancent un SOS à plus court terme :” J’aimerais avoir plus de nourriture et de meilleures tentes, dit Subadri, nous avons besoin de plus d’aide, désespérément.” Pourtant, l’aide nationale comme internationale afflue. Le programme alimentaire mondial a notamment commencé à distribuer 30 tonnes de biscuits vitaminés, assez pour nourrir 20 000 personnes pendant 7 jours.