DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La violence toujours en Irak, état d'urgence à Bassorah

Vous lisez:

La violence toujours en Irak, état d'urgence à Bassorah

Taille du texte Aa Aa

Après les attentats qui ont fait 53 morts hier, c’est une bombe qui a explosé près d’un convoi de véhicules militaires australiens et japonais à Samawah dans le sud du pays. L’explosion a endommagé un véhicule australien mais n’a fait aucune victime.

Le Premier ministre Nouri al-Maliki a promis de faire face à la montée des violences. Il a déclaré l‘état d’urgence à Bassorah, où il s’est rendu dans le but de trouver une réponse à l’insécurité qui agite cette ville sur fond de rivalités interchiites. Il en a profité pour mettre en avant les incidents liés à la présence américaine dans le pays. Ainsi aujourd’hui, deux femmes ont été tuées par les Marines qui ont ouvert le feu sur leur voiture par erreur à un check point dans le nord de Bagdad. L’ une d’entre elles, âgée de 35 ans était enceinte et se rendait à l’hôpital. Tous les jours dans ce pays, on enterre les morts de la veille. Peu de signesque la vague de violences et de vengeances cesse. La liste des victimes d’expéditions punitives s’allonge : 42 corps, portant des marques de tortures, ont été retrouvés ces dernières 24 heures.