DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un pont aérien au Timor-Est

Vous lisez:

Un pont aérien au Timor-Est

Taille du texte Aa Aa

Il est organisé par le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés afin d’acheminer de l’aide à 65.000 personnes qui ont fuit les troubles récents. Tous ces déplacés présents à Dili, la capitale, ont un besoin urgent de nourriture, d’eau potable et d’hébergement. Le HCR a donc commencé à leur livrer des tentes, des bâches en plastique et des biens non alimentaires pour l’instant, en demandant le soutien de la communauté internationale.

Le Timor-Est a vu arriver le week-end dernier environ 2.250 soldats d’Australie, de Nouvelle-Zélande et de Malaisie. Le Portugal a promis d’envoyer sur place 120 gendarmes, mais leur départ prévu jeudi soir a été repoussé à vendredi matin. Mercredi, il y eu de nouveaux affrontements sporadiques à Dili. Des jeunes masqués ont notamment pillé des magasins, et mis le feu à des étals et autres bâtiments. Pourtant la veille, la limogeage des ministres de la Défense et de l’Intérieur par le président Xanana Gusmao, semblait avoir calmé les esprits. Mais le chef des soldats rebelles a rejeté ces mesures d’urgence et il a de nouveau exigé la démission du Premier ministre. Mari Alkatiri qui est sans doute à l’origine des violences, en révoquant fin avril les 600 militaires qui se disaient victimes de discrimination.