DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'opposition libérale de Mirek Topolanek remporte les législatives

Vous lisez:

L'opposition libérale de Mirek Topolanek remporte les législatives

Taille du texte Aa Aa

Les résultats ne sont pas encore officiels, Mirek Topolanek affiche une mine anxieuse, pourtant la victoire de l’opposition libérale aux élections législatives ne laisse plus l’ombre d’un doute en République tchèque. L’ODS, Parti démocrate civique, principale formation d’opposition, recueille plus de 35% des suffrages (35,3%) après dépouillement de 99% des bulletins de vote.

Les sociaux-démocrates du CSSD, dirigés par le Premier ministre sortant Jiri Paroubek, n’arrivent qu’en deuxième position avec un peu plus de 32% (32,4%). Une défaite qui les prive d’un troisième mandat après huit années passées au pouvoir. Une défaite alors que le CSSD présentait un bilan économique extrêmement positif. Ce sont peut-être les récentes accusations de corruption qui ont éloigné les électeurs. Ou alors la crainte de voir le Parti communsite jouer à nouveau un rôle sur la scène politique nationale. Le CSSD au pouvoir n’avait pas exclu de s’appuyer sur le soutien du KSCM de Vojtech Filip, troisième avec près de 13% (12,9%), pour mettre en oeuvre son programme politique. Les chrétiens-démocrates, éventuels partenaires de coalition pour l’ODS, obtiennent un peu plus de 7% (7,2%). Les Verts, soutenus par l’ancien président Vaclav Havel, signent quant à eux une belle percée. En franchissant la barre de 6% des suffrages (6,3%), ils accèdent pour la première fois de leur histoire au parlement. Par ailleurs, l’Office national des statistiques évalue la participation à 64% sur environ 8 millions d’inscrits, soit un taux en nette progression par rapport aux législatives de 2002.