DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egalité électorale en République tchèque

Vous lisez:

Egalité électorale en République tchèque

Taille du texte Aa Aa

Egalité parfaite : cent sièges pour les partis de droite, cent sièges pour les partis de gauche. C’est un incroyable scénario qui s’est joué lors des élections législatives en République tchèque. Un scénario d’ores et déjà contesté par le Premier ministre sortant, le social-démocrate Jiri Paroubek, qui termine 2è en termes de pourcentage et accuse la droite libérale d’une “manipulation sans précédent”. Il envisage un recours en justice.

Son concurrent direct, le Parti démocratique civique de Mirek Topolanek, obtient donc le meilleur score, avec près de 35,5% des suffrages, contre près de 32,5% à son adversaire. Un succès cela dit fragile puisque, encore une fois, en nombre de sièges, aucune majorité de se dégage. Un casse-tête en perspective pour le président Vaclav Klaus, qui sera chargé de désigner l’un ou l’autre pour former le gouvernement. En sièges, la situation est donc la suivante : à gauche, 74 députés pour les sociaux-démocrates et 26 députés pour les communistes ; à droite, 81 députés pour le Parti démocratique civique, 13 députés pour les Chrétiens-démocrates et 6 députés pour les Verts. Cela dit, des experts évoquaient samedi soir deux autres hypothèses : la constitution d’une grande coalition gauche-droite, peu vraisemblable toutefois en raison de l’ambiance actuelle entre les deux principaux partis, ou la convocation de nouvelles élections…