DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Londres : la police toujours bredouille et les Musulmans en colère

Vous lisez:

Londres : la police toujours bredouille et les Musulmans en colère

Taille du texte Aa Aa

C’est la confusion la plus totale qui règne autour de cette maison de l’est de Londres. Depuis deux jours, l’habitation est perquisitionnée par des centaines de policiers avertis par les services secrets de la présence potentielle d’une bombe chimique. Mais rien n’aurait été trouvé ici qui puisse évoquer la préparation d’un acte terroriste.

Pendant le raid spectaculaire de vendredi, l’un des occupants de la maison a été blessé, par erreur, selon l’avocate de la victime : “Il était en pyjama, sans armes évidemment. Il est descendu, la police a surgi, s’est engouffrée dans l’escalier et a tiré tout de suite dans l‘épaule sans avertissement, contrairement à ce qui a été dit. Mon client ne savait même pas que c‘était des policiers avant d‘être touché”. Abdul Kahar, 23 ans, doit quitter cet hôpital londonien dans la journée pour rejoindre son frère entendu au commissariat de police. Les deux suspects, des musulmans originaires du Bangladesh, crient leur innocence. Et déjà la colère de la population musulmane se réveille, une communauté qui se sent stigmatisée. Le spectre d’une nouvelle bavure policière aussi ; après les attentats de Londres, la police avait tué dans le métro un Brésilien innocent qu’elle avait pris pour un kamikaze.