DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Premiers jours d'indépendance pour le Monténégro entre espoir et inquiétude

Vous lisez:

Premiers jours d'indépendance pour le Monténégro entre espoir et inquiétude

Taille du texte Aa Aa

A Podgorica, l’information fait la Une des journaux du dimanche. “Indépendant pour toujours”, titre le quotidien indépendantiste Vijesti. “Une journée historique”, renchérit le journal du gouvernement Pobjeda. Mais le quotidien unioniste Dan a la Une amère. Il titre sur “L’indépendance sans l’opposition”. L’opposition qui a boycotté la session de Parlement hier soir.

Dans la rue, les habitants réagissent. “Je n’attends que du bon, dit un homme. J’attends que le Monténégro rejoigne l’Union européenne et d’autres organisations. Le gouvernement est bon.” “Le Monténégro n’est pas sur la bonne voie, ajoute une retraitée. Nous sommes pauvres. Nous n’avons rien et j’aime la Serbie.” La déclaration d’indépendance du Monténégro hier soir un peu après 20h30 marque le démantèlement définitif de la Yougoslavie. La Serbie, auquel ce petit pays était lié depuis 1918, se retrouve donc elle aussi indépendante. Mais contre sa volonté. Le Premier ministre serbe, Vojislav Kostunica, s’est montré très amer. Toutes les déclarations d’amitié des dirigeants monténégrins l’ont laissé de marbre. Le président serbe, Boris Tadic, s’est toutefois posé en conciliateur, souhaitant au nouveau pays “paix, stabilité et prospérité”. Le Monténégro est situé dans l’une des régions les plus pauvres des Balkans. Il devra faire ses preuves dans le domaine économique. Il mise sur le tourisme pour y parvenir.