DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Graves défaillances des services d'urgence durant les attentats de Londres

Vous lisez:

Graves défaillances des services d'urgence durant les attentats de Londres

Taille du texte Aa Aa

Le 7 juillet dernier, alors que la capitale britannique était secouée par quatre explosions, la première ambulance a mis 40 minutes à arriver. Un rapport d’enquête fait état de graves problèmes de communication.

Ken Knight, porte-parole des pompiers londoniens, estime ne pas avoir “abandonné les victimes”. “Je pense que nous avons sauver autant de vie que possible, ajoute-t-il, mais il y a une de nombreuses pertes à causes des quatre kamikazes”. Selon le rapport officiel publié ce lundi, radios et téléphones portables utilisés par certains sauveteurs n’ont pas fonctionné dans les souterrains du métro. Alan Brown, assistant commissaire en charge des urgences au moment des faits : “A l’heure actuelle, les capacités techniques n’ont pas évolué mais nous avons mis en place des protocoles avec la police des transports britanniques. Nous pouvons mieux utiliser nos équipements. Nous sommes confiants. S’il arrivait quelque chose de similaire nous pourrions mieux communiquer.” Le président de la commission chargé de l’enquête en doute. Selon lui, les services de communication doivent être révisés d’urgence. Les attentats de Londres ont fait 56 morts et 700 blessés.