DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'indépendance du Monténégro pourrait faire des émules dans les Balkans

Vous lisez:

L'indépendance du Monténégro pourrait faire des émules dans les Balkans

Taille du texte Aa Aa

Hier le parlement serbe, lors d’une session extraordinaire, proclamait l’indépendance de la Serbie. Une décision sans surprise même si elle achève le démembrement de l’ancienne Yougoslavie. Les députés n’avaient pas vraiment le choix après le résultat du référendum du 21 mai au Monténégro. Ce jour-là, les partisans du “oui” à l’indépendance ont dépassé le seuil des 55% fixé par l’Union Européenne pour valider la sécession, avec une participation supérieure à 50%.

L’Union Européenne a alors vu partir en fumée l’Union Serbie-Monténégro, son ultime effort pour maintenir dans un seul état ces deux républiques, les seules à n’avoir pas quitté le cadre hérité de l’ancienne Fédération Yougoslave. C‘était en 2002, 7 ans après les accords de Dayton qui allaient mettre fin à la guerre dans les Balkans.

Mais les tensions sécessionnistes n’ont pas disparu pour autant. L’indépendance du Monténégro le démontre, elle pourrait même avoir un effet boule de neige au Kosovo et en République Srpska. Au Kosovo, qui juridiquement fait partie de la Serbie, les tensions entre serbes et albano-kosovars ne désenflent pas 7 ans après la fin de la guerre. Placées sous tutelle de l’ONU, les deux communautés n’arrivent pas à cohabiter en paix et encore moins à s’entendre sur l’avenir de la province. La minorité serbe s’oppose à l’Independence réclamée par les Albanais, et agite la menace de la sécession du nord de la province, ou elle est majoritaire, si le Kosovo devenait souverain.

En Bosnie-Herzégovine aussi, l’Independence du Monténégro sème l’inquiétude, exprimée ici par cet habitant de Sarajevo: “ A mon avis, dit-il, cela va affecter la stabilité dans la région, maintenant la Serbie et les Serbes vont se focaliser sur la république Srpska “. Effectivement, le Haut Représentant international en Bosnie-Herzégovine a du rappeler aux dirigeants serbes des deux rives de la Drina que selon les Accords de Dayton la République Srpska ne peut aucunement être détachée de la Bosnie, même pas par référendum.