DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Moscou, étape incontournable de la politique extérieure énergétique de l'UE

Vous lisez:

Moscou, étape incontournable de la politique extérieure énergétique de l'UE

Taille du texte Aa Aa

“Bob le bricoleur” vient prêter main forte à la Commission européenne. Ce personnage de dessin animé a été choisi pour éduquer les plus jeunes à faire des économies d‘énergie. Bob était donc présent à Luxembourg, où se réunissaient ce jeudi les 25 ministres de l’Energie.

A l’ordre du jour, la future politique extérieure énergétique de l’UE. Le commissaire à l’Energie Andris Piebalgs estime que cela passe irrémédiablement par un dialogue avec la Russie, l’un des principaux fournisseurs de gaz de l’UE : “Je crois que ça ne vaut pas la peine de laisser tomber le processus de dialogue, il faut au contraire en tirer avantage parce que jusqu’ici nous recevons du gaz de Russie. Des accords sont en vigueur et il devraient servir de base pour avancer. Je pense qu’au final les Etats membres seront gagnants et la Russie sera gagnante”.

Pour sécuriser l’approvisionnement énergétique des 25, un document élaboré par Javier Solana et la Commission préconise de renforcer la coopération avec la Russie mais aussi la Norvège, l’Algérie, la Turquie, autant de pays producteurs. La stratégie du dialogue peut-être la bonne a pour sa part estimé l’ambassadeur russe auprès de l’Union européenne Vladimir Chizhov. A condition que le dialogue avec Moscou ne prenne pas “un accent de guerre froide”.

Pour que la Russie accepte de signer la Charte énergétique européenne, qui offrirait aux Européens un meilleur accès à ses ressources énergétiques, les 25 devront faire des concessions, comme accepter d’ouvrir leur marché au géant russe Gazprom.