DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un nouveau couac diplomatique évité de justesse entre l'Union européenne et la Turquie

Vous lisez:

Un nouveau couac diplomatique évité de justesse entre l'Union européenne et la Turquie

Taille du texte Aa Aa

Ce lundi, les chefs de la diplomatie des Vingt-Cinq et Ankara devaient entrer dans le vif des négociations d’adhésion. Or jusqu’au dernier moment, les Chypriotes-grecs auront fait barrage. Finalement, le tout premier chapitre des négociations consacré à la science et à la recherche a pu être ouvert, et presque aussitôt refermé, car il y a en réalité bien peu à négocier. C’est avant tout le symbole qui comptait.

Huit mois après le coup d’envoi officiel des pourparlers d’adhésion, ce regain de tension vient rappeler que le blocage reste entier entre Ankara et Nicosie. Les autorités chypriotes-grecques continuent d’exiger de la Turquie qu’elle reconnaisse le sud de l‘île, et Ankara continue d’exiger que le nord soit désenclavé commercialement.
Cette fois-ci, une mise en garde écrite des Vingt-Cinq, appelant la Turquie à remplir ses obligations a suffi à désamorcer la crise, mais pour combien de temps ?

En visite en Croatie, l’autre pays ayant formellement ouvert des pourparlers d’adhésion en octobre, le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a appelé les vingt-quatre à ne pas faire grand cas des doléances de leur partenaire chypriote-grec, guère de quoi apaiser les tensions.