DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Arche de Noé des espèces végétales

Vous lisez:

L'Arche de Noé des espèces végétales

Taille du texte Aa Aa

Dans l’ancien testament, il y a eu Noé pour sauver les espèces animales… Aujourd’hui, il y a Cary Fowler pour sauver l’espèce végétale. Dans l’Arctique, cet Américain a lancé la construction d’une chambre forte qui abritera des échantillons des principales semences de la planète. Avec des Premiers ministres de trois pays nordiques, ils ont symboliquement mis sous terre des graines, pour protèger notre patrimoine, comme l’explique Jens Stoltenberg, le chef du gouvernement norvégien : “Cela contribuera à assurer notre sécurité alimentaire. L’objectif principal est de protèger les graines qui sont importantes pour l’alimentation et l’agriculture”.

Cette Arche de Noé végétale est située au fond d’une ancienne mine, sur l’archipel norvégien du Svalbard. A un millier de kilomètres du Pole Nord, les végétaux seront ici en sécurité, en cas de catastrophe naturelle ou nucléaire… Cette aventure pourrait paraitre folle, mais à la fin du 19ème siècle par exemple, 7000 variétés de pommes étaient cultivées aux Etats-Unis, il n’y en a plus que 200 aujourd’hui. D’où la nécessité de sauver les richesses végétales de la planète, grâce au froid, comme l’explique Cary Fowler : “La température de la cave va baisser mécaniquement jusqu‘à -20, c’est la température idéale. Et si l‘équipement lâche, on profitera du froid naturel environnant”. Dans ces boîtes, ce ne sont pas seulement un ou deux millions d‘échantillons de semences ou de matériel génétique qui sont conservés, mais le travail d’innombrables agriculteurs à travers les millénaires…