DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Budapest, automne 1956. 13 jours d'euphorie et de désespoir hongrois.

Vous lisez:

Budapest, automne 1956. 13 jours d'euphorie et de désespoir hongrois.

Taille du texte Aa Aa

Durant toute cette année 56, un vent de destalinisation et de liberté a soufflé sur le pays. Le 23 octobre à Budapest, une manifestation d‘étudiants rassemble 200 000 à 300 000 personnes, mais le soir le violent discours du chef du PC hongrois, faisant l‘éloge de l’URSS, met le feu aux poudres. Budapest se révolte. Dans la nuit, le réformiste, Imre Nagy est nommé Premier ministre. Le 24, les chars russes entrent dans la ville, mais les “combattants de la liberté” hongrois prennent les armes. L’insurrection, suivie d’une grève générale, gagne tout le pays. Devant le Parlement la police politique mitraille la foule désarmée.

Le 28, Imre Nagy ordonne le cessez-le-feu, les blindés soviétiques se retirent, puis encerclent à nouveau Budapest 4 jours plus tard. Le 3 novembre à minuit, une délégation hongroise venue négocier au QG soviétique est arrêtée, et le 4 à l’aube, 200 000 soldats de l’armée rouge envahissent la capitale, appuyés par 2000 chars. C’est l’assaut final.Dans l’indifférence de l’Occident, la répression fait 25 000 morts. Imre Nagy sera exécuté le 17 juin 1958.