DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Italiens disent non à la réforme constitutionnelle

Vous lisez:

Les Italiens disent non à la réforme constitutionnelle

Taille du texte Aa Aa

Ils seraient plus de 60 %, selon des résultats quasi-définitifs, à avoir rejeté la réforme proposée. Ce référendum constitutionnel s’est déroulé en Italie dimanche et aujourd’hui et les électeurs se sont plus que prévu déplacés dans les bureaux de vote. Plus d’un sur deux a voté.

La coalition Prodi avait appelé à voter non, l’opposition de centre-droit emmenée par Silvio Berlusconi, à l’origine du référendum, a, elle, plaidé pour le oui.

Franco Bassanini, démocrate de gauche, du Comité pour le non : “Défendre notre constitution ne veut pas dire la congeler. Ca signifie plutôt l’ouverture à des réformes partagées par la plupart des Italiens et qui soient cohérentes avec les principes et les valeurs fondamentales de notre charte républicaine”.

Fabrizio Cicchitto, de Forza Italia, explique la défaite de la droite par le fait qu’“il n’y a pas eu de vote d’appartenance et le fait que dans ce genre de scrutin serré, le centre-droit perd car son électorat n’est pas particulièrement militant”.

La réforme visait à donner notamment une plus grande autonomie aux régions, et des pouvoirs renforcés au chef du gouvernement. Il s’agit de la réforme la plus importante de la constitution italienne depuis 1948.