DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les problèmes d'EADS : une dimension politique désormais

Vous lisez:

Les problèmes d'EADS : une dimension politique désormais

Taille du texte Aa Aa

L’affaire EADS prend une dimension politique : face à la crise que traverse le groupe européen d’aéronautique dont les principaux actionnaires sont allemands et français, certains, même au sein de la classe politique française verrait d’un bon oeil le départ de Noël Forgeard l’actuel co-président français du groupe, fragilisé également après les allégations concernant la vente de ses stocks options en mars dernier.

Le président français Jacques Chirac est revenu lundi soir sur le dossier Airbus/EADS : “En revanche il y a un problème, qui est celui des difficultés de gestion que connaît EADS, avec ses deux dirigeants et ses deux directeurs généraux. Il y a un problème, a ajouté le chef de l’Etat français. On l’a vu avec l’affaire du 380, des délais supplémentaires pour la mise en oeuvre du 380, pour l’affaire du 370; enfin bref, il y a des problèmes”.

L’Etat français : un des actionnaires d’EADS, aimerait mettre fin au système de coprésidence du groupe alors qu’un autre : Lagardère prône un traitement de choc industriel pour assurer les délais de livraison de l’A380 DaimlerChrysler. Côté allemand, officiellement on est contre l’abandon de la structure bicéphale à la tête de EADS.