DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Du concret ... Voilà ce que souhaite la Finlande qui prend les rênes de l'Union européenne pour 6 mois.

Vous lisez:

Du concret ... Voilà ce que souhaite la Finlande qui prend les rênes de l'Union européenne pour 6 mois.

Taille du texte Aa Aa

Un peu plus d’un an après le double non français et néerlandais au projet de Constitution, Helsinki ne pourra pas faire l’impasse sur la question. Le ministre finlandais des affaires étrangères.

“ Nous savons avec presque 100 % de probabilité que le traité dans sa forme actuelle n’entrera pas en vigueur. Ce que nous voulons, c’est maintenir en
vie le processus sur le traité constitutionnel.”

Et pour montrer l’exemple, la Finlande sera cet automne le 16ème Etat à ratifier la Constitution.

Les priorités d’Helsinki s’inscrivent dans la continuité de la présidence autrichienne. Transparence des institutions communautaires, promotion de la compétitivité, défense de l’environnement … ce ne sont pas les dossiers qui manquent et le Premier ministre finlandais devra bien savoir s’orienter dans ce dédale européen. Parmi les questions sensibles, celle de l’adhésion de la Turquie. Que faire par exemple de cette capacité d’absorption, une notion mise en avant par certains pays comme la France ?
Le Premier ministre Matti Vanhanen.

“ Nous n’allons pas créer un nouveau critère pour les pays candidats. Nous devons tenir compte de la capacité d’absorption de l’Union européenne mais ce n’est pas un noveau critère pour l‘élargissement.”

Enfin, la Finlande compte sur ses liens étroits avec la Russie pour se poser en médiatrice entre Moscou et les 25. Un rôle qui pourrait s’avérer bien utile pour trouver un terrain d’entente sur la question des visas et celle de l‘énergie.