DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une nouvelle guerre du gaz cet hiver?

Vous lisez:

Une nouvelle guerre du gaz cet hiver?

Taille du texte Aa Aa

Le géant russe Gazprom est à nouveau confronté au risque d’une guerre du gaz, avec l’Ukraine (pays client) et avec le Turkménistan (pays fournisseur). Le patron de Gazprom a dénoncé hier les déclarations ukrainiennes sur une éventuelle révision du prix du gaz: “Sans aucun doute, a-t-il prévenu, les déclarations de Kiev peuvent conduire à une nouvelle et sérieuse crise gazière.”

Il y a huit jours, Ioulia Timochenko, possible futur Premier ministre ukrainien, a promis de tout faire pour réviser les accords qui fixent pour l’instant à 95 dollars le prix de mille mètres cubes de gaz. Elle veut une baisse pour la fin de l’année.

Mais les négociations ne seront pas faciles, surtout que l’Ukraine est de nouveau plongée dans une incertitude politique. L’opposition pro-russe bloque depuis mercredi les travaux du Parlement pour empêcher l‘élection de Ioulia Timochenko à la tête du gouvernement.

Par ailleurs, Gazprom a interrompu les pourparlers avec le Turkménistan. Actuellement, la Russie achète le gaz turkmène à 65 dollars les mille mètres cube. Mais le Turkménistan souhaite que ce prix soit porté à 100 dollars dès octobre. Gazprom refuse. Du coup, le Turkménistan menace d’arrêter de lui livrer du gaz et discute directement avec l’Ukraine, qui reçoit du gaz russe mélangé à du gaz turkmène. Ce qui lui permet jusqu‘à présent de payer moins cher.