DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Election présidentielle au Mexique : le suspense reste entier

Vous lisez:

Election présidentielle au Mexique : le suspense reste entier

Taille du texte Aa Aa

Les chaînes de télévision mexicaines ont considéré l‘écart trop faible entre les deux principaux candidats à l‘élection présidentielle pour avancer le nom d’un vainqueur. Mais pour la gauche, et notamment le Parti de la révolution démocratique (PRD), la majeure partie des sondages sorties des urnes donnent son candidat, Andres Manuel Lopez Obrador, gagnant.

Lors de sa campagne électorale, ce dernier avait promis de mettre fin aux privilèges des nantis, de diminuer les salaires des hauts fonctionnaires et de relancer l‘économie par une politique de grands travaux dans l’ensemble du pays. Si c’est son concurrent, le conservateur Felipe Calderon, qui s’impose, alors le Parti d’action nationale (PAN) restera au pouvoir après avoir délogé de la présidence en l’an 2000 le Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI) qui avait dirigé le pays pendant 71 ans. Calderon plaide pour un changement, mais dans la continuité de son prédécesseur Vicente Fox.

Plus de 71 millions d‘électeurs étaient appelés aux urnes dimanche. Et pour la première fois, les Mexicains de l‘étranger ont pu voter. Un scrutin parfois confus, des centaines de personnes ont protesté en raison du manque de bulletins !
Et puis à Mexico, le chef de l5;Armée zapatiste de libération nationale, le sous-commandant Marcos, qui incarne la gauche alternative et anticapitaliste, a organisé un grand rassemblement. Ils étaient des milliers, certains masqués, à manifester leur désaccord avec tous les partis politiques.