DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Pays-Bas sont en train d'expérimenter une immigration temporaire

Vous lisez:

Les Pays-Bas sont en train d'expérimenter une immigration temporaire

Taille du texte Aa Aa

OTTO est une agence spécialisée dans le travail temporaire. Elle fournit au très prospère marché du travail néerlandais de la main d‘œuvre en provenance de Pologne. La durée des contrats est variable. Généralement, 6 mois renouvelable. Le directeur de l’agence explique comment fonctionne ce nouveau modèle de travail. Peter Verlegh : “Ils n’intègrent pas vraiment la société néerlandaise, ils viennent ici pour travailler et ils vivent pacifiquement quand ils sont installés. Et généralement après quelques mois ils rentrent en Pologne. Leur famille reste au pays. Ils viennent ici pour travailler, gagner de l’argent, pour la famille et après ils repartent.” En Pologne, le taux de chômage avoisine 19%, c’est le plus élevé de l’Union européenne. Aux Pays-Bas, il est de 6,5%.

Les agences de travail temporaires néerlandaises sont confrontées à un problème majeur : où loger tous ces travailleurs ? OTTO a trouvé la solution: une résidence touristique. Nous sommes ici à Venray, à 80 km de Maastricht. Ce sont des résidences de rêve mais les travailleurs sont obligés de vivre à 6 dans de petits chalets. L’avantage, c’est le faible coût du loyer: 48 euros par mois pour un salaire moyen de 900 euros. Pour autant, Johanna Kubik a le mal du pays :
“Ce n’est pas si bien pour moi car toute ma famille, mes parents vivent en Pologne, mes amis vivent aussi là bas. Donc ça sera mieux pour moi quand je rentrerai en Pologne. J’ai travaillé dans une usine, j’ai été fleuriste, j’ai été femme de chambre dans des hôtels et maintenant je travaille ici.”

Les portes des Pays-Bas étant très hermétiques aux travailleurs des 10 nouveaux membres de l’Union au moins jusqu’en 2007, OTTO travaille seulement avec des Polonais de Silésie qui possèdent un passeport allemand.