DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La mort de Chamil Bassaïev décapite la rebellion

Vous lisez:

La mort de Chamil Bassaïev décapite la rebellion

Taille du texte Aa Aa

Le corps qui gît à côté de la voiture calcinée est il celui de Chamil Bassaiev? Rien ne permet de l’affirmer mais c’est que laissent penser les images diffusées ce mardi par la télévision russe. Le chef de guerre tchétchène était devenu l’ennemi public numéro 1 de Moscou. On lui attribue plusieurs attentats particulièrement meurtriers, dont la prise d’otages d‘écoliers à Beslan, en Ossétie du Nord. A Washington, sa mort a été saluée par la Maison Blanche. La diplomatie belge se félicite de “la disparition d’un terroriste de la pire espèce”.

Selon les services secrets russes, Chamil Bassaiev aurait été tué au cours d’une opération spéciale du FSB, l’ex KGB. La rebellion tchétchène dément. Sur son site Internet, elle explique que son chef a trouvé la mort dans l’explosion accidentelle d’un convoi d’armes.

La disparition de Chamil Bassaiev est en tous cas une victoire politique pour le Kremlin. Le président russe, Vladimir Poutine, a parlé de “châtiment mérité” tout en précisant qu’il continuerait la lutte contre le terrorisme.

Chamil Bassaiev éliminé, la rebellion tchétchène semble décapitée. Mais son porte parole en exil à Londres, Akhmed Zakaïev assure qu’aucune paix durable n’est envisageable en Tchétchénie tant que Moscou n’ouvrira pas le dialogue. Une voie très improbable alors que la Russie défendra sa politique anti terroriste ce week-end au sommet du G8 à Saint Petersbourg.