DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Embrasement à la frontière entre Israël et le Liban

Vous lisez:

Embrasement à la frontière entre Israël et le Liban

Taille du texte Aa Aa

“Un acte de guerre” : le gouvernement israélien qualifie ainsi l’attaque du Hezbollah à la frontière libano-israélienne. Le mouvement chiite libanais a revendiqué l’enlèvement ce mercredi de deux soldats israéliens. La riposte d’Israël a été immédiate. Les soldats israéliens sont entrés en force au Liban sud. Le Hezbollah avait tiré à l’arme lourde sur la localité de Shlomi et des positions militaires israéliennes. Trois soldats de Tsahal et trois civils israéliens ont été tués.

“Le gouvernement libanais, dont le Hezbollah fait partie, tente d‘ébranler la stabilité régionale, a dénoncé le Premier ministre israélien Ehud Olmert. Le Liban va devoir supporter les conséquences. Le chef du Hezbollah, Hassan Nazrallah, a confirmé que les deux soldats israéliens avaient été kidnappés pour les échanger contre des prisonniers arabes en Israël. Il se dit prêt à entamer des négociations.

Pour toute réponse, l’Etat hébreu utilise les grands moyens, chars, aviation et marine. Des bateaux ont bombardé mercredi après-midi une route qui relie le Liban sud au reste du pays. L’aviation a mené une dizaine de raids, concentrant ses bombardements sur des ponts reliant les différents secteurs. Deux civils libanais ont été tués, onze autres, dont quatre journalistes, ont été blessés. Le Hezbollah frappe également. Un char israélien a sauté en pénétrant au Liban sud. Ses quatre occupants sont morts.

Le Hamas palestinien nargue Israël en félicitant le Hezbollah. Selon certains analystes, il y a eu coordination entre les deux mouvements pour mener cette action, avec le soutien de la Syrie et de l’Iran.