DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Inde pleure ses victimes

Vous lisez:

L'Inde pleure ses victimes

Taille du texte Aa Aa

Le bilan des attentats qui ont ensanglanté mardi la ville de Bombay ne cesse de s’alourdir : au moins 179 morts et plus de 660 blessés, dont certains dans un état critique. Sept explosions ont ébranlé six trains de banlieue bondés de la capitale économique du pays. La septième déflagration a secoué un métro.

La première bombe a retentit à 18h24 locale, l’heure de pointe. Les autres se sont déclenchées successivement dix minutes plus tard. Ces attentats meurtriers n’ont toujours pas été revendiqués. La police de Bombay n’exclut pas la piste des séparatistes musulmans du Cachemire indien, responsables de plusieurs attaques meurtrières dans le passé.

Quelques heures avant ces explosions, un islamiste présumé a tué au moins sept personnes dans une série d’attaques à la grenade dans la principale ville du Cachemire indien. Mais les enquêteurs n’ont, pour l’heure, pas établi de liens entre les deux affaires. Après les scènes de panique qui ont suivi les explosions, le chef du gouvernement indien a appelé ses concitoyens à rester calme alors que le pays est placé en alerte rouge.