DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Départ du Liban en catastrophe

Vous lisez:

Départ du Liban en catastrophe

Taille du texte Aa Aa

Tous les moyens encore possibles sont bons pour fuir le Liban : en voiture quand on a la chance d’en posséder une, à pied s’il le faut. Des dizaines de milliers de personnes, dont de nombreux touristes et travailleurs étrangers, quittent le pays. Elles abandonnent Beyrouth notamment par l’unique voie possible depuis que l’aéroport est fermé, c’est à dire la route vers la Syrie. Les ressortissants étrangers les plus nombreux à fuir sont originaires des pays du Golfe, de Syrie, d’Iran.

“Ici, témoigne un homme, la file de voitures en direction de la frontière s‘étend sur plus de trois kilomètres. Tous ces gens fuient”. “Nous sommes nerveux et nous avons peur, dit un autre, alors nous avons décidé d’aller en Syrie”. Des milliers de personnes fuient aussi le Liban sud par l’autoroute côtière. Mais le parcours est semé d’embûches à cause des bombardements sur les ponts.