DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le nord d'Israël pilonné par des tirs de roquettes


monde

Le nord d'Israël pilonné par des tirs de roquettes

Pour la première fois, Haïfa, la troisième ville du pays, a été touchée. Le Hezbollah avait prévenu : si l’Etat hébreu s’en prenait à Beyrouth, il riposterait en bombardant la cité touristique israélienne. Pourtant, un porte-parole du Hezbollah a démenti que son mouvement ait tire des roquettes sur Haïfa.

En tout, une vingtaine de localités ont été atteintes par quelque 85 roquettes. Deux habitants de Safed ont été tués ainsi qu’une femme, à Nahariya, une ville située sur la côte, à une dizaine de km de la frontière libanaise. Une centaine de personnes ont été blessées.
En deux jours, plus d’une centaine de roquettes se sont abattues sur le nord d’Israël. A Nahariyah comme dans la plus grande partie de la région, les habitants s apprêtaient à passer la nuit dans des abris. La police diffuse des appels par haut-parleurs et fait évacuer la ville qui ressemble par endroits à une véritable cité fantôme. Plus d’un demi million d’Israéliens ont dû quitter leur domicile.

Le gouvernement libanais appelle a un cessez-le-feu global entre Israël et le Hezbollah. Un appel qui a peu de chances d‘être entendu. Après la chute de roquettes sur Haifa, le ministre israélien de la défense Amir Peretz a en effet promis de briser le mouvement chiite libanais.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Aucun répit dans le ciel de Gaza