DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Possibilités de plus en plus réduites pour fuir le Liban

Vous lisez:

Possibilités de plus en plus réduites pour fuir le Liban

Taille du texte Aa Aa

Le piège se referme sur les touristes et les travailleurs étrangers qui veulent fuir le Liban. La dernière issue de secours, la principale route vers la Syrie, est désormais impraticable à cause des bombardements. “Nous étions sous les bombardements, témoigne un automobiliste. Toutes les routes ont été touchées. Nous avons traversé les vallées sous la menace des avions au dessus de nous. Que Dieu nous aide”.

Plusieurs ambassades demandent que leurs ressortissants qui vivent ou sont de passage au Liban soient évacués. Le gouvernement chypriote a déjà organisé l‘évacuation de certains de ses ressortissants, et d’autres étrangers notamment français, par les petites routes de montagne puis via l’aéroport de Damas. Le tourisme s’effondre. Plus de 12.000 vacanciers originaires des pays du Golfe ont par exemple quitté le Liban par la route, hier alors qu’il était encore temps. Six avions libanais ont pu aussi être transférés à Chypre grâce à l’autorisation d’Israël.