DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fuite de milliers de Libanais

Vous lisez:

Fuite de milliers de Libanais

Taille du texte Aa Aa

Ils fuient, font des réserves ou se terrent. Les Libanais ont quitté par milliers Beyrouth pour échapper à l’offensive israélienne. La capitale a vécu au ralenti ce samedi. De nombreux magasins sont restés fermés au 4ème jour des bombardements.
C’est la panique. “J’ai été réveillé la nuit dernière par un grand “boum”, raconte ce père de famille. Mes enfants ont pleuré tellement ils avaient peur. Certains étaient horrifiés au point de vomir.”

Les Libanais qui ont déjà connu la guerre civile, l’invasion et les offensives israéliennes dans les années 70 à 90, retiennent leur souffle. Les raids et blocus israéliens, l‘évacuation des étrangers par leurs gouvernements alimentent la crainte d’un long conflit. Le tourisme est frappé de plein fouet comme le regrette cet employé d’un office de tourisme : “Regardez ca. Les gens ont payé leurs billets mais l’aéroport est fermé et ils ne peuvent pas prendre l’avion. Nous souffrons à cause de cette situation!!”

“Nous n’arrivons pas à trouver la paix dans cette région, déplore une Libanaise. Nous avons déjà surmonté une guerre civile. Nous avons vécu pendant très longtemps dans des pays étrangers. Qu’ils nous laissent en paix.” Des milliers d’habitants du Sud et de la banlieue sud de Beyrouth ont fui les bastions du Hezbollah. Ils se sont réfugiés dans les montagnes, dans des zones peuplées de chrétiens et de druzes, qui ne seront pas, selon eux, ciblées par l’armée israélienne.
D’autres vont s’abriter dans des écoles de la capitale libanaise, espérant là aussi éviter les foudres de l‘état hébreu.