DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Nord d'Israël sous une pluie de roquettes

Vous lisez:

Le Nord d'Israël sous une pluie de roquettes

Taille du texte Aa Aa

Les pilonnages se poursuivent au Nord de l’Etat hébreu. Les engins explosifs s’abattent parfois dans les centres-ville comme à Nahariyah à 10 km de la frontière avec le Liban. Les rues se vident. Les autorités ont ordonné a des dizaines de milliers de personnes de rejoindre les abris pour se protéger des bombardements. De nombreuses familles ont, elles, pris la fuite : direction le sud de l’Etat hébreu où elles pensent être en sécurité.

Les dégâts matériels sont importants, les secours multiplient les interventions. Des vitrines ont volé en éclat, des bâtiments se sont effondrés et des voitures ont été détruites par les explosions. Depuis mercredi plus de 300 engins explosifs ont été tirés depuis le sud du Liban. Une centaine pour la seule journée d’hier. Leurs cibles : une vingtaine de villes israéliennes situées a proximité de la frontière.

A Meron prés de Safed une grand mère et son petit fils âgé de 5 ans sont morts hier. Ils avaient fui Nahariyah avec leur famille pour échapper aux bombardements. Une roquette s’est abattue sur la maison dans laquelle ils s‘étaient installés.
C’est donc dans les abris que de nombreux Israéliens ont passé Shabat. Comme pour retrouver un peu de normalité, des familles ont allumé des bougies pour marquer le début des célébrations. Elles ont également chanté comme le veut la tradition.
Il s’agit du Premier Shabat dans les abris depuis le début de l’escalade militaire entre Israël et le Liban.