DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Israël veut retrouver sa force de dissuasion

Vous lisez:

Israël veut retrouver sa force de dissuasion

Taille du texte Aa Aa

L’offensive de Tsahal au Liban rassure les Israéliens, inquiets de la multiplication des enlèvements de soldats et des tirs de roquettes à l’intérieur du pays. La presse israélienne approuve et voit plus loin : l’Etat hébreu ne veut pas la guerre, il cherche à retrouver sa capacité de dissuasion.

L’analyste Ari Shavit confirme : “Le Liban est un traumatisme. La plupart des Israéliens y ont fait la guerre. C’est un peu notre Viet-Nam. Mais à partir du moment ou Israël est attaqué, ou ses frontières ne sont pas respectées, notamment par les combattants du Hezbollah, Israël n’a pas d’autre alternative et se doit d’agir fermement”.

En clair, Israël ne fait plus peur. Le Premier ministre Olmert et son ministre de la Défense Peretz doivent redorer le blason de Tsahal, voire réparer les erreurs de leurs prédécesseurs. Ce qui reproché à Sharon et Barak : avoir laissé le champ libre au Hezbollah après le retrait du Sud Liban en 2000.

Résultat : la milice pourrait avoir développé une puissance de tir plus importante qu’auparavant. François Heisbourg, de la fondation pour la recherche stratégique explique : “La question qui se pose consiste à savoir si oui ou non le Hezbollah dispose de la fusée iranienne Zelzal qui pourrait aller jusqu‘à Tel-Aviv. Les Israéliens ont saisi l’occasion qu’offrait malheureusement l’enlèvement de leurs soldats pour régler un problème stratégique nouveau.” Israël devra toutefois tenir compte du soutien de la Syrie et de l’Iran au Hezbollah, ce qui risque de compliquer la donne, voire de pousser l’expérience plus loin que prévu.