DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Journée noire pour les civils libanais

Vous lisez:

Journée noire pour les civils libanais

Taille du texte Aa Aa

Les gravats et les cris dans les rues de Tyr… Ce mercredi est le plus sanglant au Liban depuis le début des frappes israéliennes il y a 8 jours. En une seule journée, les bombardements ont tué au moins 55 personnes, essentiellement des civils. 18 villageois ont ainsi trouvé la mort dans la région de Tyr au sud Liban. Pour la première fois ce mercredi, l’armée israélienne a lancé des incursions terrestres en plus de ses pillonages aériens. A Tyr et alentours, la population est à bout. Mais ni le Hezbollah ni Israël ne semblent vouloir d’un cessez le feu, malgré les appels répétés de l’Union Européenne.

Tous ceux qui le peuvent fuient donc en masse les villes prises pour cible. Près 100 000 libanais ont déjà abandonné leurs domiciles. Le sud Liban, considéré comme le fief du Hezbollah, n’est pas le seul visé. Les frappes israéliennes touchent également l’Est et le Nord du pays. Pour la première fois ce mercredi, des projectiles ont atteint un quartier chrétien de Beyrouth mais sans faire de victimes. Beyrouth où la population s’organise. Demain jeudi, 27 associations appellent à une grande manifestation devant le siège des Nations Unies pour dénoncer l’opération israélienne au Liban.