DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Branle-bas de combat humanitaire pour venir en aide aux civils libanais


monde

Branle-bas de combat humanitaire pour venir en aide aux civils libanais

L’Onu, l’Union européenne et plusieurs de ses membres à titre individuel se mobilisent pour la cause. La France, par la voix de son Premier ministre, a renouvelé son appel à un cessez-le-feu, en prônant la création de corridors humanitaires.
Deux vols organisés par les autorités françaises transportant de l’aide, notamment des médicaments, des rations alimentaires et des groupes électrogènes, rejoignent Chypre ce jeudi. L’aide est ensuite acheminée par bateau à Beyrouth.

En Finlande, le président de la Commission européenne qui participait à un séminaire a fait part de sa vive préoccupation sur la situation au Liban. José Manuel Durao Barroso : “J’ai reçu un appel dramatique du Premier ministre libanais. Nous sommes prêts à envoyer une aide immédiate”.

L’aide se monte à dix millions d’euros mais pourra être augmentée au besoin. Certains pratiquent une autre forme de solidarité. “J’avais la chance de partir car j’ai une résidence officielle en Allemagne, témoigne un homme, mais ce n’est pas bon de quitter ses amis et son pays dans l‘épreuve. J’ai passé quinze ans à l‘étranger mais je suis revenu exprès vivre dans mon pays”. Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés déploie ses équipes au Liban et à la frontière côté syrien. Le HCR dispose déjà sur place de tentes et de couvertures.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'évacuation des ressortissants occidentaux se poursuit au Liban