DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les évacuations se poursuivent

Vous lisez:

Les évacuations se poursuivent

Taille du texte Aa Aa

Quitter à tous prix le sol libanais. Ces ressortissants américains, pris au piège du conflit qui fait rage depuis plusieurs jours déjà, ont accueilli ces marines et leur barge d’embarquement avec soulagement. Des marines d’ailleurs qui n’avaient pas foulé le sol libanais depuis 1984, apres les attentats qui avaient meurtri leurs rangs.
Au total, plus de 6.000 americains devraient quitter le Liban d’ici à demain. L‘évacuation des étrangers se poursuit donc.

Une frégate française avec 320 Européens et Libanais à bord est arrivée la nuit dernière à Chypre, plaque tournante des opérations internationales d‘évacuation par la mer. Un vol militaire a ensuite conduit une partie de ces rapatriés à Paris.

Tout le monde n’a pas cette chance. Des centaines d’Australiens n’ont pu quitter Beyrouth comme prévu. Le navire grec qui devait les emmener a dû partir sans les attendre pour respecter un délai de sécurité imposé par l’armée israélienne.

Trois vagues de ressortissants russes sont egalement arrivées à Moscou.
“Une bombe est tombée près de notre maison, témoigne ce jeune russo-libanais, nous étions tous très nerveux et nous avions vraiment peur de mourir”.
Trois appareils russes attendent encore d’embarquer plus de 800 ressortissants qui ont été transportés en autocar depuis le Liban jusqu’en Syrie.
“Mon père m’a envoyé seule à Moscou, explique cette fillette, car il ne pouvait pas quitter le Liban pour le moment. Il m’a confié à une femme russe”.
L’opération d‘évacuation organisée par Moscou doit aussi permettre de rapatrier des personnes originaires du Kazakhstan, de Géorgie et d’Ukraine.