DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Vénézuéla : 5ème membre du Mercosur


entreprises

Le Vénézuéla : 5ème membre du Mercosur

Les chefs d’Etat de sept pays d’Amérique latine se réunissent jusqu‘à vendredi à Cordoba dans le nord de l’Argentine pour le 30ème sommet du Mercosur : le marché commun sud-américain. Une nouveauté cette année : la présence de Cuba qui réjouit Hugo Chavez, le président du Vénézuéla.

“La présence de Cuba est ausi la présence d’un peuple frère, héroïque, le peuple du poète Marti et donc un peuple qui a beaucoup à apporter dans le domaine social, géopolitique, économique”.
La venue de Fidel Castro est l’occasion pour Cuba de signer avec les pays du Mercosur un accord de coopération commerciale considéré comme le plus important depuis l’entrée en vigueur du blocus économique des Etats Unis il y a 45 ans.
C’est aussi l’occasion pour Fidel Castro de saluer l’intégration du Vénézuéla comme 5ème Etat membre du Mercosur après le Brésil, l’Argentine, le Paraguay et l’Uruguay. Le Chili, la Bolivie et le Pérou n‘étant qu’associés à cette union commerciale.
L’arrivée du Vénézuéla va porter à 252 millions la population des pays membres soit 70% de la population totale sud-américaine pour un Produit Intérieur brut de 645 milliards d’euros. Le commerce entre le Mercosur et l’Union européenne se montait en 2005 à 35 milliards d’euros.

La rencontre de Cordoba se distingue des précédentes du seul fait que tous les chefs d’Etat présents ont été élus sous la bannière de la gauche progressiste et le nouvel entrant : le Vénézuéla, arrive au moment crucial d’un haut niveau des cours du brut alors que Hugo Chavez a promis de vendre à ses nouveaux partenaires une énergie moins chère. Le Vénézuéla est le 7ème producteur mondial de pétrole brut et le 5ème exportateur.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

entreprises

Les groupes pétroliers étrangers au rendez-vous de la privatisation partielle du russe Rosneft