DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les civils libanais dans la tourmente

Vous lisez:

Les civils libanais dans la tourmente

Taille du texte Aa Aa

Le drapeau blanc est devenu un instrument essentiel de survie pour tout civil qui tente de fuir le Liban sud. La voiture aussi pour ceux qui ont la chance d’en posséder une. Toute la famille s’y entasse, laissant éventuellement un peu de place aux amis quand c’est possible. Des milliers de véhicules encombrent ainsi les routes qui ne sont pas encore trop défoncées par les bombardements israéliens.

Des autocars sont aussi réquisitionnés dans les villes comme Tyr pour essayer de rejoindre la capitale Beyrouth, un peu plus épargnée. Selon l’Onu, plus d’un demi-million de Libanais ont ainsi été jetés sur les routes depuis le lancement de l’offensive israélienne il y a une douzaine de jours. Chaque réfugié vit son propre drame dans l’anonymat. A une quinzaine de kilomètres au nord de la frontière, un bus transportant des civils a été frappé par un obus : trois passagers sont morts et 14 ont été blessés. Ces deux enfants ont été hospitalisés d’urgence. La voiture dans laquelle ils fuyaient avec leur mère a été bombardée.