DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les efforts diplomatiques commencent peut être, à faire bouger la situation.

Vous lisez:

Les efforts diplomatiques commencent peut être, à faire bouger la situation.

Taille du texte Aa Aa

Lors d’une rencontre avec le ministre allemand des Affaires étrangères, le Premier ministre israélien a affirmé qu’il était prêt envisager, sous condition, le déploiement d’une force internationale au sud-Liban. Ehud Olmert s’est dit également disposé à négocier une sortie de crise avec les responsables libanais. Mais dans le même temps, il prévient que l’offensive israélienne pourrait aussi se prolonger…!

De passage à Beyrouth, le représentant de l’ONU a rappelé son souhait d’un arrêt des violences. Cette demande d’un cessez-le-feu a aussi été formulée par la Syrie. Damas va même jusqu‘à se dire prête à dialoguer avec les Etats-Unis. Cela dit, le régime syrien brandit la menace d’entrer en guerre, si Israël envahit le Liban.

Alors, va-t-on vers un cessez-le feu ? Cette question était en toile de fond de la visite à Haïfa au nord de l’Etat hébreu, de Kim Howells, haut représentant de la diplomatie britannique.
Visitant un hôpital, il a rappelé le droit d’Israël à se défendre. Mais le diplomate a aussi mis en garde sur les dommages causées par les attaques menées au Liban, et l’impact que cela peut avoir à travers le monde.

Cette crise au Proche-Orient fera l’objet d’une réunion internationale exceptionnelle mercredi en Italie, avec théoriquement tous les protagonistes. Les Américains seront représentés par Condoleeza Rice. La secrétaire d’Etat quitte Washington ce dimanche soir pour une visite dans la région.