DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hezbollah-Tsahal: les forces en présence

Vous lisez:

Hezbollah-Tsahal: les forces en présence

Taille du texte Aa Aa

On le dit disproportionné. A certains égards il l’est mais personne ne soupçonnait la puissance de tir et la capacité opérationnelle du Hezbollah. Le bras de fer entre la milice chiite et Tsahal s’est surtout joué dans le ciel jusqu‘à présent. Les tirs de roquettes du Parti de Dieu défiant l’hégémonie aérienne israélienne et donc sa sécurité.

Mais s’il est une caractéristique de l’arsenal du Hezbollah c’est bien que l’on en connait peu de choses. Ce qu’on sait c’est qu’il s’est étoffé. Au début de la crise, les experts parlaient de 13000 roquettes Katioucha d’une portée d’une dizaine de kilomètres.

Puis on a découvert que la milice possède des missiles Fajr-3 et 5 d’une portée respective de 40 et 75 kilomètres. Enfin, plus inquiétant, selon plusieurs sources, le Hezbollah serait également équipé de missiles Zelzal. L’engin signifie “séisme” en persan, il est de fabrication iranienne comme les autres et peut atteindre Tel Aviv avec ses 150 à 200 kilomètres de portée. Tous sont non guidés donc peu précis mais leur impact en zone habitée peut faire des dégâts considérables.

Côté effectifs, le Hezbollah déclare 600 combattants à temps plein, quelques 4000 anciens combattants mobilisables à tout moment et 15 000 réservistes. Une armée dont l’art est la guérilla, un ennemi invisible pour Israël qu’il faut traquer là où il se cache. Depuis le 12 juillet les bastions de la milice sont la cible quotidienne de l’aviation israélienne.

Fort de leur suprématie aérienne, les chasseurs bombardiers F-16 ont détruit une centaine de positions de long de la frontière, mais comme l’avoue un pilote, ce n’est pas suffisant. Frapper les leaders du Hezbollah est surtout dit-il une affaire de renseignement.

Outre un avantage dans les airs, Tsahal peut compter également sur des batteries de canons au sol capables de tirer un obus toutes les 20 secondes. Ainsi que sur des dizaines de chars.

9000 soldats israéliens sont massés aux portes du Sud Liban. 4 divisions supplémentaires comptant chacune 5000 hommes et une centaine de blindés pourraient être déployées. L’objectif est d’abord de nettoyer la frontière sur 1 kilomètre de profondeur de tout élément de la milice, pour au final l‘éliminer. Mais la partie risque d‘être plus dure que prévue.