DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bruxelles veut protéger les jeunes utilisateurs de téléphones portables

Vous lisez:

Bruxelles veut protéger les jeunes utilisateurs de téléphones portables

Taille du texte Aa Aa

Comment limiter auprès des enfants, les effets négatifs liés à l’utilisation des téléphones portables ? La commission européenne se penche sur cette question en lançant une grande enquête publique. Actuellement, aucun Etat membre n’a de législation protégeant les mineurs. Pourtant une réflexion s’impose. En effet, 23% des enfants de 8 et 9 ans ont leur propre téléphone mobile. Ce chiffre passe à 70% pour les jeunes de 12 et 13 ans, selon une récente enquête Eurobaromètre.

“Il est de plus en plus facile d’accéder à des contenus illicites”, explique ainsi Martin Selmayr, porte-parole de la commission européenne. “On constate aussi des cas d’intimidation et de harcèlement par téléphone, l’envoi de messages et de photos à caractère injurieux ou tendancieux, des affaires de chantage. Cela va même jusqu‘à des histoires de passages à tabac et de viols, filmés et envoyés sur les téléphones portables.”

Les parents sont aussi concernés puisque les factures des téléphones des enfants ont ainsi tendance à exploser.
L’enquête menée par la Commission s’adresse aux consommateurs, aux opérateurs de réseaux mobiles ou encore aux fabricants de téléphone. Elle doit durer jusqu’en octobre.