DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Colère et recueillement après la tragédie de Cana

Vous lisez:

Colère et recueillement après la tragédie de Cana

Taille du texte Aa Aa

L’indignation et la colère exprimées par les Libanais plus tôt dans la journée se sont transformées en recueillement dimanche soir à Beyrouth. Des chants ont retenti en mémoire des victimes civiles de Cana, pilonné pendant deux heures. Parmi ces victimes, il y avait plus d’une trentaine d’enfants dont la moitié étaient handicapés. En 1996, un bombardement israélien avait déjà tué 105 civils réfugiés dans un camp de l’Onu à Cana.

Dans le centre de Bruxelles, ce sont près de 5.000 personnes qui ont manifesté dimanche après-midi contre la tuerie de Cana. A Paris, sur l’esplanade du Trocadéro, les manifestants étaient environ 600. A Londres également, des centaines de personnes se sont retrouvées à Trafalgar Square. Elles ont réclamé que le Premier ministre britannique plaide en faveur d’un cessez-le-feu immédiat au Liban. Tony Blair est de plus en plus critiqué pour son alignement inconditionnel sur la politique américaine.