DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'exode des habitants du Sud-Liban

Vous lisez:

L'exode des habitants du Sud-Liban

Taille du texte Aa Aa

Ils ont jusqu‘à mercredi 2 heures, heure locale, pour fuir avant la reprise des raids aériens de l’armée israélienne. Jusque là pris au piège dans l’enfer du Sud-Liban parce que trop pauvres ou trop effrayés, ils sont des milliers de Libanais à se précipiter sur ce qu’il reste des routes. Cap au nord.

“Nous allons à Beyrouth”, lance un homme. “J’espère que nous reviendrons tous et que nous continuerons à résister à Israël”, lâche un autre. Prisonniers du déchaînement de violence, ces néo-réfugiés sont souvent exténués, et en plein désarroi : “J’ai dû quitter ma maison et je crois qu’elle a été détruite…. Je viens de Shamaa”, raconte en pleurs une vieille femme sur un fauteuil roulant. Certains Libanais retournent dans le Sud pour voir si leur maison tient encore debout. Pour les autres, l’exode passe par Tyr, puis Saïda, un peu plus au nord. Un long périple, avec des milliers de réfugiés qu’il va désormais falloir prendre en charge.