DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sucession de Fidel Castro : la course est ouverte

Vous lisez:

Sucession de Fidel Castro : la course est ouverte

Taille du texte Aa Aa

“Rien ne nous arrêtera, pas même la mort ! Nous serons victorieux!” En d’autres termes, la révolution me survivra. Et Fidel Castro a fait tout pour en effet assurer sa succession, cloisonner le pouvoir. Mais ce qu’il tient d’une main de fer par son charisme et son histoire résistera-t-il à sa disparition?

Dans l’immédiat après Castro, ce sera sans doute encore Castro. Raul, son frère cadet de 5 ans, s’est préparé activement ces dernières années à prendre les rênes. Mais ce n’est pas nouveau. Dès les premières heures de la révolution, Raul a toujours été là, dans l’ombre ou dans la lumière au gré des volontés du Lider Maximo. “Après moi, c’est lui le plus expérimenté”, a-t-il l’habitude de dire.

Et Raul a bien appris la leçon. Il sera là pour assurer la suite et surtout pour défendre l’idéologie, au delà même de sa propre existence : “Naturellement, j’assumerai l’autorité, d’autres aussi, mais au final c’est le parti qui sera l’autorité”

D’autres pourraient également succéder à Fidel, sans être désignés. Peres Roque, le jeune ministre des relations extérieures, ancien secrétaire particulier de Fidel Castro ou encore Carlos Lage, le “technocrate” des réformes économiques, actuel vice-président du conseil d’Etat. Et surtout Ricardo Alarcon, Président de l’assemblée nationale populaire et défenseur sans faille de la ligne officielle fixée par Castro.

Mais quoi qu’il arrive, le futur immédiat est connu, c’est l’avenir qu’il est difficile d’imaginer, estime Jaime Suchilicki, directeur de l’Institut pour les études américano-cubaines de l’Université de Miami. “Castro ces dernières années a formé son frère au pouvoir, en a fait son numéro 2 et successeur, il a donné plus de pouvoir aux militaires, Castro a renforcé les structures du parti pour contrôler Cuba et assurer la continuité du régime une fois décédé. Ainsi, la Révolution doit dans son esprit aller au delà de sa mort, au delà même de la mort de son frère. Ainsi, nous assistons vraiment à une succession rapide, une succession facile, puis suivra une transition lente et très difficile.” Fidel a survécu a tout, de 13 administrations américaines à l’effondrement du communisme sans jamais aucune concession au capitalisme. On dit Raul plus curieux à ce sujet. Seule la mort du chef dévoilera le jeu des uns et des autres.