DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Israël-Liban : Deux visions différentes pour sortir de la crise

Vous lisez:

Israël-Liban : Deux visions différentes pour sortir de la crise

Taille du texte Aa Aa

‘‘La durée des combats entre Israël et le Hezbollah dépendra de la résolution en préparation à l’ONU’‘. Déclaration d’Ehud Olmert hier. Le Premier ministre israélien souhaite qu’une force de paix composée d’unités de combat, capable de désarmer le hezbollah, soit déployée au Liban.

Dans ces conditions, il a rejeté une nouvelle fois un cessez-le-feu immédiat. ‘‘J’ai dit que nous finaliserons un cessez-le-feu non pas lorsque la force de paix internationale sera prête mais lorsqu’elle sera déployée. Ce sont deux choses totalement différentes. Tout d’abord cette force de paix devrait être composée de pays qui ont une véritable volonté de changement dans cette partie du monde. A mon avis la France pourrait être un candidat naturel comme beaucoup d’autres pays européens, la Grande Bretagne ou l’Italie’‘.

A Beyrouth, Emile Lahoud ne voit pas les choses de cette manière. Le président libanais plaide pour un renforcement de la FINUL l’actuelle force de paix de l’ONU au Liban. Pour lui la solution préconisée par Ehud Olmert serait une erreur. ‘‘Vous allez avoir un noveau Kosovo au Liban. Vous allez avoir les Français qui vont vouloir marquer leur influence, les Américains et d’autres pays aussi… Ces états étaient venus au Liban en 1982 et qu’est-ce qui s’est passé ? Nous avons eu une guerre.’‘
L’autre point de désaccord entre les deux pays c’est le délai pour mettre un terme aux hostilités. Emile Lahoud appelle à un cessez-le-feu immédiat et plaide pour un accord politique pour sortir de la crise.