DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La résolution onusienne sur le Liban se fait attendre

Vous lisez:

La résolution onusienne sur le Liban se fait attendre

Taille du texte Aa Aa

Ce texte fait toujours l’objet d’intenses débats entre les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité. Deux visions s’opposent : la France privilégie un cessez-le-feu immédiat, les Etats-Unis la conclusion d’un accord politique à long terme. Réactions de l’ambassadeur américain John Bolton : “L’une des alternatives à l‘étude fait état de deux types de forces différentes sur deux périodes différentes. La situation n’est pas la même s’il s’agit du début d’un conflit ou s’il s’agit d’un conflit de six mois ou même à plus long terme.”

La Syrie, accusée de soutenir le Hezbollah, a jusqu’ici été tenue à l‘écart des discussions. Mais le chef de la diplomatie espagnole a tenu à se rendre à Damas pour rencontrer son homologue syrien. Miguel Angel Moratinos a rappelé l’importance d’un cessez-le-feu entre le mouvement chiite libanais et Israël dès qu’une décision de l’ONU serait prise. Mais mercredi, et pour la seconde fois en une semaine, une réunion des pays contributeurs potentiels à une force multinationale a été reportée, signe de l’impasse diplomatique.